Skip to content

Parrot: des voitures et des quadricoptères

novembre 7, 2010

Quel est le rapport entre un kit mains-libres et un quadricoptère radio-commandé? Parrot conçoit ces deux objets. Pour comprendre cette stratégie, il faut remonter dans le temps.

Fondée en 1994, Parrot développe d’abord des technologies de reconnaissance vocale, elle en équipe des agendas électroniques à sa marque (Parrot Voicemate, ci-dessous).

Voicemate - Source: Parrot Blog

Puis l’émergence des téléphones mobiles et des technologies sans fil offrent de nouvelles opportunités. Parrot lance en 1999 ses premiers kits mains-libres filaires pour téléphoner tout en conduisant. Puis le Bluetooth apparaît: Parrot commercialise des oreillettes, mais aussi des hauts parleurs qui s’accrochent sur le tableau de bord de la voiture et se connectent sans fil au téléphone mobile. Et ceci en intégrant toujours la technologie de reconnaissance vocale.

 

Parrot Minikit - Source: Parrot.com

Parrot devient aussi équipementier automobile: il fournit des solutions directement aux constructeurs automobiles pour ajouter le bluetooth dans l’habitacle, et transformer le système audio en kit mains-libres. Ce qui a l’avantage de s’intégrer dans le design du tableau de bord et d’ajouter de la valeur au véhicule.

De spécialiste de la reconnaissance vocale, Parrot devient un fabricant d’équipements sans fil pour téléphones mobiles. Il dispose de toutes les ressources nécessaires pour diversifier son portefeuille de produits, comme par exemple des cadres photos numériques bluetooth et des enceintes pour diffuser sa musique. En 2009, Parrot crée avec le designer Philippe Starck sa plus belle réalisation: les enceintes ZIKMU sans fil, dotées d’un dock pour brancher l’iPod/iPhone.

L’AR.Drone est à la fois la suite logique de cette histoire et une rupture audacieuse. C’est un quadricoptère léger équipé de 2 caméras, commandé à distance grâce au WiFi et via une application développée par Parrot, et pour le moment uniquement disponible sur l’iOS d’Apple. Les caméras sur l’appareil retransmettent l’image sur l’écran de l’iPhone.

Il s’agit bien d’un jouet radio-commandé, mais son usage ne doit pas se restreindre à cela: Parrot a ouvert le code de son application qui permet de télécommander l’appareil, pour permettre à d’autres développeurs de proposer leurs applications. Pour le moment, seules 5 sont disponibles. Parrot espère surtout que se développeront des applications de réalité augmentée: par exemple viser des cibles virtuelles dans un décor réel sur l’écran de l’iPhone grâce aux images transmises par les caméras. L’ouverture du code et les applications tierces doivent créer un cercle vertueux: plus les applications seront innovantes, plus les utilisateurs seront nombreux, et donc plus les développeurs seront attirés.

L’AR.Drone est avant tout un OVNI, innovant et sympathique. Parrot est le premier à oser commercialiser un tel appareil, avec une telle ambition et une réelle volonté de le rendre attirant grâce à l’interactivité et la flexibilité de la plate-forme iOS d’Apple.

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :