Skip to content

Les jeux à épisodes sur iPhone

septembre 14, 2009

Jeu-MinigoreIl y a un mois, j’ai craqué pour un jeu sur iPhone: j’ai décidé de dépenser 79 centimes pour m’offrir Minigore (lien vers l’App Store), un jeu de survie, ou l’on contrôle un personnage cubique appelé John Gore, au look et aux expressions assez comiques, qui doit tuer des créatures sombres de plus en plus grosses, appelées les furries, le tout dans un univers graphique coloré et très inspiré de la BD. Le jeu est très prenant et procure de belles sensations, plus on avance, plus les ennemis sont nombreux et rapides. Un aperçu en vidéo:

Mais ce jeu possède une caractéristique de plus en plus présente sur les applications pour iPhone: comme Pocket God ou Harbour Master, des mises à jour sont planifiées à l’avance par les développeurs pour proposer de nouveaux « épisodes », avec de nouvelles armes, de nouvelles cartes, de nouvelles créatures, voire une véritable histoire qui évolue, chaque épisode apporte un nouvel éclairage à l’histoire de ce mystérieux John Gore. Régulièrement des épisodes sont ajoutés et proposés au téléchargement, gratuitement. Le côté intangible du jeu (il est matérialisé par un fichier informatique, et non plus par une cartouche ou un disque) et surtout le développement des connexions Internet, lui confère un caractère vivant et évolutif: en fonction des demandes, des remarques, des événements, on peut changer le jeu et l’enrichir.

Si ce système séduit de nombreuses personnes et change la façon de jouer sur mobile, et peut-être aussi sur console de salon, il y a deux problèmes qui se présentent:

Le premier est inhérent aux jeux sur iPhone: la mise en ligne des applications et des mises à jour sur l’App Store est soumise à l’approbation d’Apple. Ce n’est pas une place de marché totalement ouverte, et Apple souhaite absolument contrôler toutes les applications pour s’assurer qu’elles ne posent pas de problème de droit, de sécurité, ou de violence. Si c’est louable, le nombre d’applications qui arrive sur iTunes est tellement considérable que Apple risque de dépenser des sommes folles pour tout contrôler. Comme les moyens humains ne suivent pas forcément du côté d’Apple, les temps d’approbation des mises à jour s’allongent et perturbent les plans des créateurs. Pour reprendre le cas de Minigore, le 2e épisode a été annoncé et soumis à Apple début Août, mais n’est toujours pas disponible. Heureusement, j’ai constaté sur leur blog que je n’étais pas le seul à vérifier tous les quarts d’heure si la mise à jour était arrivée. Visiblement, elle s’est perdue dans les méandres des processus d’approbation de l’App Store. Si Apple ne change pas ces manières, en proposant par exemple un compte « premium » aux développeurs leur permettant d’accéder plus rapidement à l’App Store, cette situation risque d’avantager à l’avenir des plateformes plus ouvertes comme celle d’Android de Google, et d’autres initiatives comme le Market Place de Microsoft.

Deuxième question: Est-ce que c’est rentable? Dans le cas de Minigore, Harbour Master et Pocket God, l’application coûte 79 centimes seulement, et tout le reste est gratuit ! Les épisodes sont parfois des simples modifications du Gameplay, ou l’ajout d’une nouvelle difficulté, les moyens mobilisés ne sont pas aussi importants que pour le développement du jeu en lui-même, mais cependant le travail fournit n’est pas rémunéré par un nouvel acte d’achat. L’intérêt réside dans le fait qu’on maintient l’attention du joueur en enrichissant perpétuellement le jeu. Ce n’est pas juste un jeu avec différent niveaux où, arrivé au bout, on peut l’oublier. L’attention est constante, les joueurs jouent sans limite, et ne s’arrêtent donc pas de parler à leurs amis de ce jeu, le buzz est constant. Ce qui provoque de nouveaux achats. C’est un équilibre fragile qui peut être cassé dès que la mise à jour se fait un peu attendre, ou bien dès que le téléchargement proposé n’est pas suffisamment ambitieux, ou bien lorsque le gameplay se fait trop vieux. A ce moment-là, il n’est plus rentable de continuer à mettre à jour, il faut développer autre chose.

Ce nouveau principe me fait beaucoup penser aux séries télés, et je suis convaincu qu’il peut aller encore plus loin que ce qui se fait actuellement: plutôt que de proposer de simples goodies, on peut réellement enrichir le jeu. Par exemple, chaque mois les lapins crétins proposeront une nouvelle épreuve, Grand Theft Auto une nouvelle mission, Splinter Cell un nouveau scénario, et les jeux de football feront régulièrement évoluer la difficulté en fonction de l’état de forme actuel des vraies équipes de football, et pas seulement à travers les grandes mises à jour annuelles.

Publicités
No comments yet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :